Un peu d’histoire

Le Judo est issu du JU-JUTSU mais qu’est-ce que le JU-JUTSU et d’où vient-il ?

Le JU-JUTSU était le nom donné à l’ensemble des techniques de combat développées durant l’ère féodale au Japon qui commence avec l’époque de KAMAKURA (1192) jusque la fin du XVIe siècle ou la victoire des TOKUGAWA met fin aux guerres internes. Mais il avait ces racines bien en deçà de cette période puisse que déjà pratiqué par les SAMOURAÏ dont l’origine de cette classe de guerriers remonte en 792.

Kanji du Kendo Les SAMOURAÏ eurent de terribles combats à mener face à la tentative d’invasion des Mongols à la fin du VIIIe siècle.

De nombreuses disciplines de combat émanent de ces arts y compris le KARATE qui s’en défend mais dont l’ensemble des ses techniques fait partie intégrante du JU-JUTSU mais elles furent particulièrement développées sur l’île d’OKINAWA qui était, à l’époque indépendante du JAPON.

Jigoro_Kano Jigoro KANO fut le premier, en 1882, à vouloir préserver la mémoire de ces techniques en voulant en faire une méthode moderne d’éducation physique et mentale.
En 1922, Gichin FUNAKOSHI, acceptant l’invitation de Jigoro KANO au KODOKAN, Dojo de J.KANO, fit connaître le TO-TE  JUTSU (main de Chine).Le nom de KARATE (de KARA = vide, soit la main vide) fut officiellement adopté en 1935. Funakoshi-Gichin
Morihei UESHIBA Aikido Fondé par Morihei UESHIBA, à partir de 1925, L’AÏKIDO  a été officiellement reconnu par le gouvernement japonais en 1940  sous le nom d’AÏKIBUDO et sous le nom d’AÏKIDO en 1942.

Repris par Yang CHENGFU, à partir de 1900 sur la base d’exercices créés par Zhang SANFENG vers la fin de la Dynastie Song (960-1279), le TAÏ-CHI-CHOUAN existait sous une forme beaucoup plus ancienne puisque pratiquée par les grands philosophes chinois dès les années 500 av.JC.

Traduits littéralement par « boxe du faîte suprême », ou « boxe avec l’ombre », selon un manuel de Shen Shou publié en 1991  par l’Association chinoise de WUSHU.

Yang Chen Fu
KENDO une-discipline-de-l-esprit,591,image1,fr1362413175,L248

Pratiquer par les SAMOURAÏ sous le nom de KEN-JUTSU  (escrime japonaise) le nom de KENDO sera officialisé par la création de la fédération japonaise en 1952.Apparu en France en 1956 avec le Maître Minoru MOCHIZUKI, le KENDO se fédère en 1959 avec l’AÏKIDO et le TAÏ-JITSU.

En 1972 le KENDO rejoint la fédération française de JUDO comme discipline associée.

Le JO-JUTSU qui se pratique avec un bâton de 1.28 m (un peu plus long qu’un sabre afin de pourvoir atteindre le plexus solaire d’une adversaire porteur de sabre) appelé aujourd’hui le JODO. JÖ-JUTSU

 

KYUDO Dans le même ordre d’idées nous retrouvons le KYU-JUTSU aujourd’hui

appelé le KYUDO (l’art de l’arc).

Le NAGINATA-JUTSU pratiqué avec un bâton de 2.25m terminé par une lame de bambou ; appelée nos jours le NAGINATADO. Naginata avec une sorte de halebarde
Le IAIDO qui est l’art de la manipulation des armes blanches et plus particulièrement du sabre dont l’objectif est de dégainer et de frapper en un instant le plus court.
Le IAI-JUTSU fut codifié vers la fin du XVIe siècle par Hayashizaki Jinsuke SHINGENOBU avant de devenir au XXe siècle le IAIDO.

 

KONG FU Le KONG FU (Boxe chinoise) importé par BODDHIDARMA moine bouddhiste originaire du Sud-Ouest de l’Inde,

de famille princière il traverse en 475 monts et mers et s’installe au temple SHAOLIN  en 484 après 9 ans de méditation pour y enseigner son art de combattre les animaux et les brigands mais aussi pour combattre les maladies.

Pére du ZEN il pratiquait déjà le QI-GONG qui est une gymnastique traditionnelle chinoise et une science de la respiration qui est fondée sur la connaissance et la maîtrise de l’énergie vitale et qui associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration. Le terme signifie littéralement « exercice (gong) relatif au QI», ou « maîtrise de l’énergie vitale ».

                Laozi (ou Lao-Tseu)                                           Confucius
Lao TSEUConfucius

Les premiers philosophes taoïstes comme Laozi (ou Lao-Tseu considéré comme le père du taoïsme  vers 550 av. J.-C., contemporain de Confucius) pratiquaient une série d’activités physiques très proches du tai-chi-chuan, sous la dénomination WEI-WU-WEI « agir-sans-agir »

Par l’écriture du TAO-TÖ-KING  (le livre de la voie et de la vertu) de la main de LAO-STEU le TAOÏSME (de Tao, mère du monde) vit le jour.

Le TAOISME  l’un des trois courants de pensée avec le CONFUCIANISME et le BOUDDHISME.

                                                                        Histoire la plus ancienne

HUANGDI l'EMPERFEUR JAUNE Les trois Les trois Augustes et les cinq Empereurs  sont les dieux et

et rois légendaires qui auraient régné en Chine avant la dynastie XIA.

Le premier des 5, Huangdi l’Empereur JAUNE  aurait régné

de 2697 à 2598 av. JC.

Général et homme de guerre. Civilisateur de la Chine, philosophe il serait le père des arts martiaux.

Également considéré comme le père de la civilisation humaine, il serait le fondateur de la civilisation chinoise sur la base des cinq races représentant les cinq principaux groupes ethniques peuplant le pays :

les HANS en rouge, les MANDCHOUS en jaune, les MONGOLS en bleu, les HUI en blanc et les TIBETINS en noir.

C’est à partir de cela que l’on retrouve symboliquement classé en CINQ groupes, les cinq éléments, les cinq sens, les cinq organes etc… Les Chinois attribuent à Huangdi l’invention de l’architecture, de la monnaie, de la métallurgie ou encore la division du gouvernement en six ministères.

Il aurait écrit un traité sur l’astrologie et les arts martiaux ainsi que le premier traité de médecine, le Neijing suwen (Canon de la médecine).

Ce traité de médecine aurait servi de base à l’élaboration de la médecine traditionnelle chinoise en 1250 av.JC.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *